ThysdrusRoman Coliseum of El-Jem

Panem et Circensis

My Photo
Name:
Location: Tunis, Tunisia, Tunisia

Monday, July 10, 2006

"L'Affaire Zidane"

Il semble que Zizou aurait été traité de "terroriste" par le joueur italien Marco Materazzi... En tout cas, le geste de Zizou reste à mon avis injustifié et j'ai pas aimé que Zidane quitte le monde du football sur une telle mauvaise note.

10 Comments:

Blogger Roumi said...

@Hannibal : pour l'instant la nature de l'insulte n'est pas confirmée ; ce ne sont que des suppositions. Evidemment si Zizou s'est fait traité de terroriste, ça mérite une sanction.
Quant à Zizou, c'est clair qu'il n'avait pas à réagir ainsi. Ce n'est pas digne de lui qui est le modèle d'énormément de jeunes footballeurs ou non footballeurs. Il se doit d'être exemplaire. Malheureusement il n'en est pas à sa première agression. C'est terrible car c'est un garçon si gentil et timide qu'on a peine à l'imaginer faisant un si mauvais geste. En plus son attitude n'est pas responsable à l'égard des autres membres de l'équipe ; il est tombé dans le panneau comme un débutant. Un Italien l'insulte pour le provoquer et le faire expulser... et c'est ce qui arrive. On sait bien que les Italiens sont coutumiers du fait alors c'est triste que cette combine ait marché. Et si tous les joueurs français avaient agi comme lui, certainement qu'il y aurait eu d'autres expulsés alors c'est quand même pas très malin de répondre à ce genre de provocation.

Bon sinon le match, la fin je veux dire, était triste. J'ai écouté le match à la radio et, alors que j'aime pas le foot, j'ai versé quelques larmes à la fin devant ce résultat si incroyable ; je trouve ça bête les tirs au but. A la rigueur j'aime mieux encore le but en or parce qu'il y a un vrai mérite à marquer un but...
Bon enfin voilà, aujourd'hui les Français avaient l'air tout éteint, comme assommés par ce qui est arrivé hier. C'était une journée un peu triste que j'ai passé seul. Heureusement j'ai pensé à un truc qui me donne plein de joie aujourd'hui. :-)

11:54 AM  
Blogger Imperator said...

This comment has been removed by a blog administrator.

12:40 PM  
Blogger Roumi said...

@Imperator : mon Ami, j'espère qu'on saura vite ce qui a été dit ; ça évitera justement qu'on entende trop de bêtise et qu'on en parle pendant des années. :-)

Ah oui, les joueurs français ont été accueillis comme des vainqueurs aujourd'hui à Paris. ça compensait donc la morosité ambiante. Franchement, là encore en voyant la belle façon dont les joueurs ont été accueillis à Paris, ça m'a donné des larmes. J'ai pensé surtout à Zizou qui incarne l'image de la France depuis 10 ans et qui est l'une des personnes les plus aimées en France.

2:30 PM  
Blogger Imperator said...

tu aimes ou tu n'aimes pas le foot?
j'ai eu un pressentimement que la france ne va pas gagner quand ils ont commencé à tout expliquer par l'histoire (on a gagné cette année on n'a jamais perdu une finale) Le foot rappelle toujours aux étourdis qu'il n'y a pas de vérité absolue.
A+

2:59 PM  
Blogger Roumi said...

@Imperator : je n'aime pas le foot, non, non et non, je ne l'aime pas... mais y'a des moments où je suis touché un peu par l'émotion ambiante suscitée par ce sport qui me laisse globalement indifférent. Et hier j'ai écouté le match à la radio alors qu'en général je ne suis pas trop les matchs de la France et de la Tunisie.
Oui je sais, je suis un peu contradictoire...

3:16 PM  
Blogger Raphaël Zacharie de Izarra said...

CHUTE D'UN TITAN

Ordinairement je ne m'intéresse nullement au jeu de balle au pied (football pour les puristes).

Le match d'hier (Mondial du 9 juillet 2006) fut passionnant cependant. Des milliards d'humains regardaient dans la même direction : nos onze étoiles nationales projetées en orbite mythique devenaient quasi cosmiques. Parties pour la légende.

Ou la désintégration en plein vol.

Finalement la chute des héros français, rendue encore plus pathétique par les mines abattues et les pleurs rentrés, c'était encore plus beau que la gloire ! Jusqu'au dernier moment le suspens a fait frémir des milliards de gens. Magnifique spectacle planétaire ! La fin fut cruelle, tragique, poignante : nos demi-dieux sont tombés.

Voilà précisément ce qui a donné tout son éclat au match.

Sans cette chute vertigineuse, sans le coup de tête félon de Zidane, sans ces larmes finales mêlées à la sueur, quel intérêt aurait eu cette partie de jeux du cirque moderne avec Chirac trônant comme un empereur romain au-dessus de l'arène ? Il fallait que les onze astres s'éteignent avec fracas pour que le chaos soit beau.

Zidane sorti du terrain au dernier moment, quelle surprise ! L'apothéose, inattendue, théâtrale, terrible, fut à la hauteur de l'évènement. Les coeurs ont cogné, pleins de sanglots, les têtes ont tourné, pleines de rêves brisés... En un seul coup de ballon les onze sont passés du statut de héros à celui de perdants planétaires.

C'est ça qui était magnifique.

Raphaël Zacharie de Izarra
raphael.de-izarra@wanadoo.fr

+++++++

(PS : L'insulteur italien aurait-il intrigué pour faire sortir Zidane ? Cette éventualité est toujours possible chez les compatriotes de Machiavel, fins stratèges...
Prendre de la sorte l'adversaire avec les mots et non avec les mains afin de faire expulser du terrain à un moment critique du match dans le dessein d'affaiblir son équipe est la chose qui vient naturellement à l'esprit.

L'insulteur n'est pas fautif : il n'a touché Zidane qu'avec les mots. L'insulté a répondu avec les mains. Avec la tête plus précisément. Lui en revanche est fautif.

Si ainsi furent les choses, alors bien joué l'italien !)

6:27 PM  
Blogger Raphaël Zacharie de Izarra said...

CHUTE D'UN TITAN

Ordinairement je ne m'intéresse nullement au jeu de balle au pied (football pour les puristes).

Le match d'hier (Mondial du 9 juillet 2006) fut passionnant cependant. Des milliards d'humains regardaient dans la même direction : nos onze étoiles nationales projetées en orbite mythique devenaient quasi cosmiques. Parties pour la légende.

Ou la désintégration en plein vol.

Finalement la chute des héros français, rendue encore plus pathétique par les mines abattues et les pleurs rentrés, c'était encore plus beau que la gloire ! Jusqu'au dernier moment le suspens a fait frémir des milliards de gens. Magnifique spectacle planétaire ! La fin fut cruelle, tragique, poignante : nos demi-dieux sont tombés.

Voilà précisément ce qui a donné tout son éclat au match.

Sans cette chute vertigineuse, sans le coup de tête félon de Zidane, sans ces larmes finales mêlées à la sueur, quel intérêt aurait eu cette partie de jeux du cirque moderne avec Chirac trônant comme un empereur romain au-dessus de l'arène ? Il fallait que les onze astres s'éteignent avec fracas pour que le chaos soit beau.

Zidane sorti du terrain au dernier moment, quelle surprise ! L'apothéose, inattendue, théâtrale, terrible, fut à la hauteur de l'évènement. Les coeurs ont cogné, pleins de sanglots, les têtes ont tourné, pleines de rêves brisés... En un seul coup de ballon les onze sont passés du statut de héros à celui de perdants planétaires.

C'est ça qui était magnifique.

Raphaël Zacharie de Izarra
raphael.de-izarra@wanadoo.fr

+++++++

(PS : L'insulteur italien aurait-il intrigué pour faire sortir Zidane ? Cette éventualité est toujours possible chez les compatriotes de Machiavel, fins stratèges...

Prendre de la sorte l'adversaire avec les mots et non avec les mains afin de faire expulser du terrain à un moment critique du match dans le dessein d'affaiblir son équipe est la chose qui vient naturellement à l'esprit.

L'insulteur n'est pas fautif : il n'a touché Zidane qu'avec les mots. L'insulté a répondu avec les mains. Avec la tête plus précisément. Lui en revanche est fautif.

Si ainsi furent les choses, alors bien joué l'italien !)

6:30 PM  
Blogger Roumi said...

@Raphaël : super ta description ; c'est vrai que ce match s'apparente finalement à une tragédie attique et que la dimension émotionnelle était puissante, le drame étant consommé à la fin de cette centaine de minutes interminables ; une émotion puissante au point par exemple de me tirer des larmes à moi qui n'aime pas le foot.

Par contre, je regrette mais insulter avec des mots, c'est une faute, passible de sanctions judiciaires. Les mots sont parfois pire que des gestes.
L'insulte est d'autant plus odieuse sur un terrain de sport qu'elle est invisible contrairement au geste qui peut malheureusement lui répondre ; insulter dans ces conditions, c'est une lâcheté sans nom.
Je n'excuse pas Zizou, bien au contraire, je n'aime pas son geste. Zidane a payé sa faute par son exclusion ; au tour de l'Italien de rendre des compte.

6:43 PM  
Blogger Nomad said...

L'insulteur n'est pas fautif : il n'a touché Zidane qu'avec les mots. L'insulté a répondu avec les mains. Avec la tête plus précisément. Lui en revanche est fautif.

ben si, il a touché le maillot, l'empêchant de jouer,

les insultes d'ordre ethnique sont repréhensibles par la loi même de la FIFA, à savoir si elle aura les couilles de les appliquer

1:31 PM  
Blogger Imperator said...

bye bye zizou!! tu l'as bien mérité
pour ce qui a été dit on va entendre de tout et n'importe quoi
A+
PS msg update

11:12 AM  

Post a Comment

<< Home